Module de reporting

Les chiffres de cette vidéo sont issus d’un dossier test créé pour les besoins de la démonstration. Ils ne sont extraits d’aucun dossier d’une entreprise existante

Selon Wikipedia, le reporting se définit comme suit :

La communication de données (en anglais reporting) est l’opération consistant, pour une entreprise, à faire rapport de son activité.
C’est la présentation périodique de rapports et bilans analytiques sur les activités et résultats d’une organisation, d’une unité de travail ou du responsable d’une fonction, destinée à en informer ceux chargés de les superviser en interne ou en externe, ou tout simplement concernés par ces activités ou résultats.


Il peut aussi désigner :

– le document analysant et évaluant le fonctionnement et l’activité d’une entreprise dans un ou plusieurs domaines, pour une période donnée 

– une technique informatique de préparation de ces rapports, consistant à extraire des données pour les présenter dans un rapport plus facilement lisible, voire pédagogique ou de vulgarisation pour les données complexes (affichable ou imprimable). On parle alors d’informatique décisionnelle, du fait que ces rapports constituent une aide à la décision par la visualisation de la situation présente ( sous forme de statistiques, évolutions temporelles, cumuls et sous-totaux, etc ) qu’ils dévoilent

NOTRE VISION…

Le reporting est donc essentiel pour avoir une vision claire de la situation de l’entreprise en cours d’exercice. L’objectif du reporting est de permettre au chef d’entreprise de prendre les décisions de gestion adéquates.

Il est donc utile pour toute entreprise, de la plus petite à la plus grande.

Par conséquent, il doit être :

  • facilement accessible
  • disponible rapidement
  • individualisé
  • synthétique mais suffisamment détaillé

Les solutions testées sur le marché étaient trop lourdes à mettre en place et à gérer. Plusieurs d’entre elles n’étaient pas assez individualisées.

Il est en effet impossible pour une fiduciaire de traiter dossier par dossier, même si le reporting ne prend que quelques minutes par dossier.

Fort de ces expériences, nous avons fait développer une solution en interne il y a plusieurs années.
Cette solution générant des pdf est maintenant gérée sur une plateforme web sécurisée.

L’automatisation permet de réduire drastiquement les coûts de traitement.

QUELS SONT LES ÉLÉMENTS QUI SERONT DISPONIBLES SUR CETTE PLATEFORME ?

La reporting intègre, mois par mois et pour les 4 dernières années, les données suivantes :

  • la marge brute en montant et en pourcentage
  • la résultat d’exploitation ( la performance opérationnelle de l’entreprise )
  • le résultat d’exploitation et financier
  • le cash flow ( les produits encaissés moins les charges décaissées )
  • l’EBIT ( le bénéfice avant intérêts et taxes )
  • l’EBITDA ( le bénéfice avant intérêts, taxes, réductions de valeur et amortissements )

Chaque tableau intègre une analyse verticale ( le pourcentage de chacune des charges dans le chiffre d’affaires ) et de graphiques dynamiques avec comparaison avec l’année N – 1

En outre, la plateforme comprend :

  • un espace pour le téléchargement de fichiers
  • un espace de notes et commentaires sous forme d’une time line

COMMENT ÉVALUERA LA PLATEFORME EN 2021 ?

Deux modules vont être développés en 2021 :

  • un module budgétaire : début d’année, un budget pourra être établi. Chaque mois, lors de l’injection des données de la comptabilité, les chiffres réels seront comparés au budget avec identification et analyse des écarts
  • un module de trésorerie : au départ des la trésorerie observée à la fin du dernier mois, une prévision de trésorerie à la fin de l’exercice sera réalisée.